•  

    Cahiers Leiris - première livraison

     

    Le numéro premier des Cahiers Leiris vient de paraître. Plus ambitieuse et consistante qu'un simple bulletin de liaison, d'une périodicité biannuelle, cette revue à portée internationale consacrera chacune de ses livraisons à la publication de textes et documents inédits de Michel Leiris ou ressortissant à son œuvre (études contemporaines, actes de colloque, hommages, témoignages, témoignages, textes de création littéraire, iconographies et autres matériaux créatifs).

    Les Cahiers Leiris ont été fondés par Jean-Sébastien Gallaire. Il a été assisté, dans sa tâche éditoriale, par Sébastien Côté, professeur à Carleton University (Canada).

    La publication de la revue a été autorisée par Jean Jamin, exécuteur testamentaire et propriétaire des droits moraux de Michel Leiris.

    Le comité d'honneur se compose de Mme Aliette Armel, MM. Denis Hollier et Philippe Lejeune.

    Structure du numéro

    Le numéro premier se divise en sept catégories : Témoignage, Autobiographie, Tauromachie, Autobiographie et voyages, Ethnologie et poésie, Hommage, Inédit. Chacun de ces articles critiques est précédé d'un résumé et de sa traduction en langue anglaise ainsi que d'un texte, « Leiris & moi », dans lequel le rédacteur confie les circonstances de sa première rencontre avec l'œuvre leirisienne.

    Les reproductions des iconographies sont précédées ou plus généralement suivies d'un texte dans lequel l'artiste livre à la connaissance du lecteur sa démarche créatrice.

    En appendice sont donnés un tableau des symboles, une liste des abréviations, une bibliographie, un index des ouvrages cités et un index nominum.

    Sommaire

      Articles critiques :

    Asako Taniguchi : « La découverte de la pseudo-rgèle du jeu “Ici fruit à la tête se dit : là on s'enlise” »
    Élise Massiah : « “Coller à son époque” : Le tournant esthétique et politique désastreux de Frêle Bruit (1976) et Le Ruban au cou d'Olympia (1981) »
    Maricela Strungariu : « La portée des éléments paratextuels dans les écrits autobiographiques leirisiens »
    Annie Maïllis : « Picasso et Leiris : mano a mano »
    Thomas Wilks : « Les débuts et les fins dans L'Âge d'homme : commentaire sur la chronologie et la cohérence »
    Giulana Costa Ragusa : « Mythologies de la maison familiale dans L'Âge d'homme et dans Biffures »
    Michel Peifer : « Le mode du comme-je-disais ou ce qu'est un(e) bif(f)ure »
    Anne Prunet : « De L'Afrique fantôme à Biffures, quand l'écriture du voyage fait route aux côtés de l'écriture autobiographique »
    Irène Albers : « Pour une lecture poétique de La Langue secrète des Dogons de Sanga »

      Iconographies :

    Michel Leiris : Ma vie par moi-même
    Anthony Freestone : Louis Seye & Michel Leiris, Recueil de reliques (Michel Leiris & Glencoe), Babel's Tower, Michel Leiris & Patrick MacGoohan, Pierres de taille, Venise & Glencoe
    Pablo Picasso : Portrait de Michel Leiris
    MC 1984 : Cabines téléphoniques
    Gabriel Fabre : Les PHOTd'orthOGRAPHIES
    Philippe Charpentier : Écumes de la Havane (XI), Sans chaînes
    Martine Le Coz : Portrait de Michel Leiris
    Toni Kleinlercher : Alphawork
    François Lévêque : Littératures Leiris

      Textes accompagnant les iconographies :

    Anthony Freestone : « Puzzles & dominos »
    MC 1984 : « Michel Leiris, regard sombre »
    Philippe Charpentier : « Connivence »
    Joël Schmidt : « Sagesse trompeuse... »
    Toni Kleinlercher : « Alphawork ou le bruissement des signes dans les univers alphanumériques »
    François Lévêque : « Leiris, l'imagination laissée dans son état sauvage »

      Témoignages :

    Bernard Monsigny : « MICHEL LEIRIS souvenirs SOUPAULT »
    Karim El Khatabi : « Michel Leiris, “père de famille” »

      Textes de création littéraire :

    Jean-Pierre Verheggen : « Hommage au Capitaine Leiris »
    Gabriel Fabre : « Le petit actionneur de diction. Glossaire en hommage et à la manière de Michel Leiris »
    Montovan : « Qui dicte son air(e) »

      Inédits de Michel Leiris :

    Deux lettres à Yannick Bellon : « J'ai trouvé le film très beau... »
    Une lettre à Michel Jarrety : « J'écris dans la mauvaise conscience... »

    Pour acquérir un exemplaire du numéro premier des Cahiers Leiris, merci d'adresser un chèque bancaire d'un montant de 40 euros (35 € + 5 € frais de port) à « Association des Cahiers Leiris » et de l'envoyer au siège social de la revue : 44 route de Conflans 70300 Meurcourt FRANCE

    Depuis l'étranger, le règlement s'effectue par chèque payable en euros ou par virement bancaire :

    o IBAN (International Bank Account Number) : FR76 1250 6700 1355 0326 9522 239
    o Code swift ou BIC (Bank Identifier Code) : AGRIFRPP825
    o Adresse postale de la banque : Crédit Agricole 19 pl Jean Jaurès 70800 Saint-Loup sur semouse FRANCE

    Éditions Les Cahiers.
    Novembre 2007.
    450 pages
    Format : 16,5 x 24 cm
    Prix public : 35 euros + frais de port
    ISBN : en cours
    Dépôt légal BNF : décembre 2007
    Ouvrage publié avec le concours du Centre Régional du Livre de Franche-Comté, de la Région Franche-Comté et de la Galerie Louise Leiris


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Ricordi

    Journal d'Aby Warburg en Amérique

     

     

    9 oct. [1895]

    [Dans la bibliothèque de l'Athenaeum Club, Boston]

    Dans un coin consacré à l'art, la bibliotécaire spéicalisée, une pâle jeune fille assise devant un vase de lis bleus en bouton, tel un ange de l'Annonciation de Botticelli devenu bibliothécaire.

     

     

    in Aby Warburg, Le Rituel du Serpent, Paris, Macula, 2003, p. 135


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire