•  

        Jost Amman a gravé au milieu du XVIe siècle, des dizaines de planches représentant les métiers et en particulier un corpus centré autour des métiers du livre, de l'imprimerie, et de l'estampe. Dans cette représentation d'un colporteur de gravures, Amman met en abime son propre travail, par la mise en scène d'une activité qui sert la production des feuilles imprimées et qui en assure une très large diffusion. Les planches libres étaient tirées à des milliers d'exemplaires (taille d'épargne sur bois) et vendues à des prix relativement bas, ce qui permettait une diffusion très large : même un modeste paysan pouvait acquérir une feuille qui l'informait par l'image. Ces éphèmères qui n'avaient au XVIe siècle comme seule fonction que d'infomer, étaient destinées le plus souvent à être détruites dans un laps de temps assez court. Les gravures vendues pas les collporteurs sont ainsi très rares  dans les collections d'estampes et les documents les plus reproduits à l'époque, sont ceux qui sont les plus rares et les plus précieux aujourd'hui.


    votre commentaire